B
 










 


CADRE DE VIE

L’héritage historique : un patrimoine architectural caractéristique
Pendant très longtemps, lieu de passage privilégié voire quasi obligé pour remonter vers le bassin parisien, le seuil de Bourgogne a été le cadre de grandes batailles (proximité d’Alésia par exemple) et a hérité d’un patrimoine architectural monumental et vernaculaire tout à fait caractéristique. Ainsi, le Pays recense plusieurs châteaux et/ou ouvrages d’art de fortification : Salives, Grancey-le-Château, Barjon, Fraignot et Vesvrotte, Avot et de nombreuses maisons-fortes (Busserotte, Bussières, Avot, Courlon…).
Il faut souligner la grande qualité du patrimoine religieux local, au premier rang duquel il faut citer l’Abbaye de Saint-Seine qui s’inscrit historiquement dans le réseau de grandes abbayes de Bourgogne. Mais le territoire recense également d’autres richesses patrimoniales (présence de fontaines-lavoirs, forges de Val-Suzon) en lien direct avec la géologie et la géographie particulière de ce territoire.

Géographie Physique
Suivant une ligne Nord-Est / Sud-Ouest, le Pays Seine-et-Tilles en Bourgogne se situe aux confins de deux entités naturelles remarquables : le plateau de Langres sur sa partie occidentale et la Plaine de Dijon sur le tiers Est de son territoire.
Sur sa partie Ouest, le Pays Seine-et-Tilles en Bourgogne constitue la limite méridionale du plateau calcaire de Langres, ce dernier trouvant son prolongement avec la montagne dijonnaise. Cette partie du territoire est constituée de plateaux entaillés par les vallées de la Tille et de l’Ignon. Très essentiellement couvert par la forêt, fonds de vallées et plateaux laissent néanmoins la place au développement des cultures herbagères et céréalières.
Constitué de roches calcaires, le tiers Est du territoire est situé sur la ligne d’effondrement du Val de Saône. Le paysage de plaine qui domine est largement consacré aux grandes cultures dans un paysage d’openfields. La Venelle y rejoint la Tille qui se jette dans la Saône au Sud d’Auxonne.

Une ressource forestière importante
Essentiellement composée de taillis sous futaie de chêne ou de hêtre, la forêt couvre plus de 44 000 hectares essentiellement situés sur la partie Ouest du territoire où certaines communes possèdent un taux de boisement très largement supérieur à 50% de leur superficie totale. Les deux tiers de cette forêt est domaniale et appartient aux communes (forêt d’Is-sur-Tille par exemple). La sylviculture est orientée vers la production de bois de chauffage. Il faut souligner également que cette forêt est gérée également pour sa ressource cynégétique puisque cette dernière représente 80% des revenus forestiers. Réputée pour son gros gibier (le cerf notamment), la forêt domaniale et privée est louée en lots de chasse.

Sites naturels
Le territoire de Seine et Tilles en Bourgogne présente sur sa partie Ouest d’incontestables richesses naturelles liées à la présence du seuil de Bourgogne et à sa couverture forestière. Il a été classé dans sa globalité comme «espace de première importance» dans le «schéma national de service collectif des espaces naturels et ruraux» qui a pour objectif principal de recenser les espaces d’intérêt national notamment en raison de la richesse de leur biodiversité.
Ces richesses naturelles font désormais l’objet de nombreuses mesures d’inventaire ou de protection de niveau national et/ou européen :
- inscription en ZNIEFF de type II d’une grande partie du territoire et en ZNIEFF de type I le Val Suzon,
- inscription dans le réseau Natura 2000 de trois sites («forêts, pelouses et marais des massifs de Moloy, la Bonière et Lamargelle», «forêt de Ravin et sources tufeuses de l’Ignon», «marais tufeux du Châtillonnais») pour lesquels une gestion concertée du milieu devra être établie en vue d’en préserver la biodiversité,
- existence de deux arrêtés de biotope pour la protection des oiseaux, de deux sites inscrits (à Val-Suzon et Poncey-sur-l’Ignon)
-Prmière Réserve Naturelle Régionale du Val-Suzon...


Accessibilité :

Situé sur un corridor d’échanges Nord-Sud de dimension européenne, le Pays Seine-et-Tilles en Bourgogne jouit d’un positionnement territorial prépondérent. Il s’insère dans ce réseau à ses franges Est et Ouest via quatre principales infrastructures routières :
-un axe Nord-Sud organisé, d’une part, via le barreau autoroutier A31 reliant «l’autoroute du soleil» A6 et «l’autoroute de l’Est» A5 au niveau de Beaune avec une desserte dans le Pays à Til-Châtel et d’autre part la RD 974 – parallèle à l’A31 et reliant Langres à Dijon - , la RD 971 reliant Châtillon à Dijon et desservant Darois et Saint-Seine-l’Abbaye dans le cadre de la vallée de la Seine ainsi qu'une nouvelle liaison entre Dijon et Is-sur-Tille via Savigny-le-Sec.
-Concernant l'Axe Est-Ouest, la RD 901 assure la liaison interne du territoire.
Par ailleurs, la ligne ferroviaire Dijon-Langres, desservant les gares d’Is-sur-Tille et de Gemeaux, complète le maillage du territoire.
-La Liaison Nord–Ouest de l’agglomération Dijonnaise (LINO-mise en service début 2014) a permis de renforcer l’attractivité au Nord de l’agglomération.

(1) Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique recensant les secteurs de superficie en général limitée, caractérisés par leur intérêt biologique remarquable (type I) ou les grands ensembles naturels riches et peu modifiés qui offrent des potentialités biologiques importantes (type II).

 
     
 
       
©Pays Seine-et-Tilles en Bourgogne 2014